Paris prépare la révolution des parkings souterrains

Parking souterrain à Paris

Les places de parking en voirie et même en sous-sol se libèrent de plus en plus vu la baisse de l’utilisation des voitures personnelles. Les opérateurs de parking et la ville de Paris, pour se préparer à la mutation élaborent des projets pour garder les parkings viables et rentables. Ferme urbaine, borne de recharge ou place de parking pour les deux roues, tout types de projets sont envisagés. La révolution est en marche…une révolution qui n’est pas pour un avenir lointain. Voilà à quoi pourront ressembler les parkings dans quelques années :

Des bornes de recharge

La ville-lumière se prépare à équiper ses places de parking de bornes de recharge. Elle s’est fixée pour objectif d’électrifier au moins 30% des places de parking… un objectif que l’on reconnaît osé quand on pense que jusqu’alors il n’y a qu’un peu plus d’une centaine de places de parking qui sont équipées de telles bornes, soit 0,2%. Ce projet qui va coûter des millions est en fait une des préparations proches à l’interdiction des voitures diésel dans la ville-lumière à l’horizon 2024, une solution parmi tant d’autres pour réduire la pollution.

Des espaces de parking pour les deux-roues

Alors que les places de parking pour les voitures se libèrent tant en surface qu’en souterrain, la ville de Paris prévoit orienter les deux-roues vers les parkings souterrains. Cette nouvelle disposition permettra une meilleure gérance de l’espace public en surface et servira à prévenir que les trottoirs ne soient envahis. Pour arriver à cet objectif, les gestionnaires de parking envisagent une formule qui permettra tant aux motos qu’aux scooters de stationner dans n’importe quel parking souterrain moyennant un abonnement mensuel d’environ 70 € : le passe « multiparcs ».

Des espaces sécurisés pour les vélos et un futur pour l’autopartage

Pendant que les scooters et les motos seront orientés vers les parkings souterrains, des places se libèreront en surface. Ces places serviront de parking sécurisé pour les vélos. Il est proposé pour cette formule une offre d’abonnement qui est d’environ 10 € par mois. Autre projet concernant les parkings cette fois souterrains : l’autopartage. Après le fiasco d’Autolib’, il faudra envisager un nouveau monde pour l’autopartage. Et les parkings souterrains semblent être une place de choix pour l’avenir de l’autopartage.

Des fermes urbaines

Même si l’idée semble osée, elle a déjà pris forme dans les esprits et ne manque pas de charme. La Saemes (Société anonyme d’économie mixte d’exploitation du stationnement) de Paris envisage de créer dans certains de ses prochains parkings des fermes urbaines. Un argument qui va à l’avantage de ce projet est la température constante qui règne dans les parkings souterrains et le peu de lumière qu’il y a. Et cet environnement particulier des parkings souterrains convient parfaitement à la culture de certains végétaux comme les champignons et les endives. On se rassure quand on pense qu’une première ébauche de ce projet à large portée a été déjà fait dans un parking HLM du XVIIème arrondissement.

Pourra-t-on au final trouver des places de parking pour les véhicules ?

Voilà une question qui mérite réflexion. Avec tous les projets en cours, sera-t-il possible encore aux propriétaires de véhicules de garer leurs voitures comme ils le font aujourd’hui ? La mairie de Paris rassure à ce propos : « le nombre de voitures baisse. Et parallèlement, le nombre de places en voirie augmente avec la réforme du stationnement. » Il est donc évident qu’avec cette baisse du nombre de voitures, ceux qui roulent encore dans des voitures personnelles n’auront aucun mal à trouver des places de parking même si ces parkings servent à toutes autres sortes de projets.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Note
Author Rating
41star1star1star1stargray