Les points clés pour bien choisir son assurance auto

L’assurance auto fait partie des postes de dépenses inévitables dans le budget moyen des Français. Et pour cause, au regard de la loi toute personne possédant une voiture doit souscrire un contrat d’assurance afin d’être en règle. À cet effet, il faut faire bien attention au moment de choisir un prestataire, puisqu’il s’agit d’un produit qui peut s’avérer compliqué à calculer. Comment s’en sortir alors ? Nous vous proposons ici les points clés à prendre en compte pour bien choisir son assurance auto.

Assurance auto tous risques

Assurance auto tous risques

Assurance auto : une gamme variée de produits

Comme souligné en début d’article, vous devez souscrire une assurance auto afin d’être en mesure de circuler en toute légalité avec un véhicule en France. À ce propos, vous devez savoir qu’il existe une multitude de contrats. Essayer de comprendre les spécifiques de chacun d’eux vous permettra d’avoir une idée de celui qui correspond le mieux à vos besoins. On distingue ainsi :

  • la formule au tiers : il s’agit du minimum obligatoire (article L.211-1 du code des assurances) pour circuler. Elle couvre également votre responsabilité civile. Si vous êtes impliqué dans un accident, l’ensemble des dommages causés à l’autre (véhicule et propriétaire) sont pris en charge.
  • La formule au tiers + vol et incendie : c’est le juste milieu entre la formule au tiers et l’assurance auto tous risques. Ce choix implique une couverture de la responsabilité civile, mais aussi d’autres garanties comme le vol, l’incendie, le bris de glace…
  • La formule tous risques : permet d’élargir considérablement le champ des garanties prises en charge en cas d’accident ou de sinistre. Tout comme les deux formules précédentes, elle couvre l’indemnisation des dommages causés, quelle que soit leur nature (matérielle ou corporelle).

Choisir son assurance automobile

Maintenant que vous avez une idée des spécificités des différentes catégories d’assurances qu’on peut vous proposer, votre choix pourra s’opérer. Pour cela, il faudra commencer par déterminer vos besoins afin de connaître le niveau de garanties auquel vous souhaitez souscrire.

Avant toute chose, il est important de souligner qu’il n’existe pas de grille tarifaire unique, chaque prestataire calcule le coût du contrat à partir de paramètres qui lui sont propres. Vous devez donc impérativement effectuer une comparaison des devis de plusieurs assureurs avant de vous décider. Après le coût, il faudra également prendre en compte d’autres éléments que sont les franchises, les garanties et l’assistance.

En ce qui concerne le premier élément, il s’agit de la charge de l’assuré, quelle que soit sa part de responsabilité dans le sinistre. La franchise est évaluée en tenant compte du type d’assurance contractée (vol, incendie, tout risque). N’oubliez pas de vérifier la franchise en kilomètre, notamment en cas de panne du véhicule, car les assureurs imposent souvent une distance. Cela peut être 50 km entre votre domicile et le lieu de la panne. Certains prestataires, comme Thélem Assurances, offrent par exemple 20 % de réduction de franchise par année sans sinistre.

Pour ce qui est des garanties, le niveau de couverture et la nature des exclusions sont à surveiller, car d’un assureur à un autre les différences peuvent être importantes. Il ne faut pas hésiter à lire et relire les conditions afin de mieux comparer les différents contrats.

Enfin, l’assistance est une garantie à ne pas négliger, puisqu’elle peut s’avérer fort utile dans de nombreuses situations. Et ce surtout dans des situations de dépannage ou d’octroi d’un véhicule de remplacement…

Pour bien faire fonctionner son assurance en cas de sinistre, il est important d’avoir des réflexes de base. Par exemple, en cas de vol, de tentative de vol ou de dégradation volontaire, il est important de porter plainte au plus tard 24 heures après le constat. Ensuite, vous devez avertir votre assureur dans le même délai. Si votre véhicule est endommagé, ne commencez pas les travaux de réparation sans son accord.

Par ailleurs, il faut noter que les choses sont bien différentes en cas d’accident. Il sera question ici d’avertir la police, de sécuriser la zone, de remplir le contrat amiable avec l’autre conducteur. Vous disposez de 5 jours au plus pour avertir votre assureur après l’accident.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Notes
Author Rating
51star1star1star1star1star